Les Acides Gras à Courte Chaine

Les Acides Gras à Courte Chaine

De quoi s’agit-il ?

Nos habitudes alimentaires façonnent la composition du microbiote et le métabolisme intestinal.
L’un des mécanismes par lesquels le microbiote intestinal (MI) intervient sur la santé et la maladie est lié à son potentiel à produire des métabolites nocifs et/ou bénéfiques. Parmi ces derniers, on note trois métabolites bénéfiques majeurs : l’acétate, le propionate et le butyrate. Pour fabriquer ces 3 acides gras à courte chaine (AGCC) deux conditions doivent être obligatoirement remplies : consommer une quantité suffisante de prébiotiques d’origine alimentaire et posséder des espèces bactériennes capables de fermenter les prébiotiques.

Pourquoi doser les acides gras à courte chaine ?

En raison de la quantité phénoménale de bactéries présentes dans le côlon, notre intestin est devenu un site immunologique unique capable d’être opérant aussi bien dans la défense que dans la régulation / tolérance (Koh, 2016).
En cas de déficience en AGCC, on peut assister à toutes sortes de dysfonctionnements immunitaires propices à la survenue d’infections chroniques, de maladies auto-immunes, etc. (Koh, 2016).
Plus spécifiquement le butyrate semble avoir un rôle protecteur vis-à-vis de l’inflammation et de la cancérogenèse, ce qui risque de ne pas être le cas en présence d’une déficience en butyrate (McNabney, 2017).
L’acétate et le propionate semblent intervenir sur la satiété se traduisant par un impact possible sur l’équilibre métabolique dont celui pondéral. Des déficits en ces 2 métabolites peuvent participer à l’augmentation de l’incidence de dysmétabolismes (Chambers, 2018).

Pour quels patients ?

Un taux d’acétate, de propionate et de butyrate dans les VBS (Valeurs Biologiques Santé) est à la fois le reflet d’une alimentation riche en prébiotiques d’origine alimentaire et d’un microbiote possédant les espèces bactériennes à même de fabriquer ces 3 AGCC. Ce genre d’information concerne tout le monde car il est de bonne augure en termes de santé en général.
De plus, spécifiquement il va permettre aux personnes présentant des perturbations des ACGG et souffrant d’infections chroniques, de syndrome métabolique, d’obésité, de pré-diabète, etc. d’entreprendre un geste santé considérable grâce à une stratégie validée dans le rétablissement de l’équilibre en AGCC.

 

McNabney S.M, Henagan T.M. Nutrients 2017; 9.
Koh et al. Cell 2016; 165 (6): 1332-45.
Chambers et al. Curr Nutr Rep 2018; 7(4): 198-206.