Signature des acides aminés et restriction calorique

Signature des acides aminés et restriction calorique

De quoi s’agit-il ?

La métabolomique a permis d’identifier un certain nombre de signatures métaboliques dans le cadre de la restriction calorique (RC), dont celle liée aux modifications des acides aminés (AAs) plasmatiques libres au cours du laps de temps passé en RC (Geidenstam, 2017). Pour cela il sera préférable, avant de débuter la RC, d’avoir identifié la signature des AAs au préalable, qui servira donc de témoin de base.

Pourquoi doser la signature des acides aminés dans la restriction calorique ?

Les modifications de la signature des AAs s’analyseront en fonction du type de RC préconisé. On peut citer trois exemples (non exhaustifs) :
  • La RC où toutes les quantités en macronutriments (protéines, glucides et lipides) consommées seront diminuées de manière équivalente. Dans ce cas, il y a de fortes chances que des modifications, surtout des déficits en AAs surviennent.
  • La RC où la signature des AAs a été identifiée avant de proposer au patient la mise en place de la RC. Ce dépistage préalable est à réaliser et surtout à exploiter de manière personnalisée en cas d’insulinorésistance connue ou d’une glycémie post-prandiale (GPP) dépassant 1,40 g/l. En effet, une diminution des acides aminés branchés (AABs : leucine, isoleucine, valine) et des acides aminés aromatiques (AAARs : phénylalanine, tyrosine) sera un élément positif en termes de santé, mais plus probablement un gage d’une perte de poids bien engagée. Cette diminution des AABs et des AAARs ne devra évidemment pas passer en dessous des besoins recommandés.
  • La RC où la quantité de protéines consommée est nettement supérieure à la quantité habituelle (complément protéiné), il est fort probable, du moins durant la période initiale de ce type de démarche, qu’il n’y ait pas de déficits en AAs dépistés. Il sera très intéressant de connaitre la signature initiale en AAs car en cas d’excès en AABs et/ou en AAARs, les effets positifs recherchés ne pourront pas se manifester.

Pour quels patients ?

Les personnes concernées sont toutes celles qui ont décidé de perdre du poids. Un autre avantage non négligeable de l’utilisation de la signature des AAs sera lié au fait qu’on peut éviter ou restreindre la perte de masse maigre en surveillant les taux des AABs et d’autres acides aminés essentiels (AAEs). En effet, les AABs représentant 35% des AAs présents dans le muscle (Wu, 2013), une diminution de ces derniers lors d’une RC sera susceptible d’entrainer une perte musculaire.

Geidenstam et al. Int J Obes (Lond) 2017 ; 41(9) : 1369-1378.

Wu G. Amino Acids 2013 ; 45(3) : 407-11.