Signature des acides aminés et sarcopénie

Signature des acides aminés et sarcopénie

De quoi s’agit-il ?

La métabolomique a permis d’identifier un certain nombre de signatures métaboliques dans le cadre de la sarcopénie, dont celle liée aux perturbations des acides aminés plasmatiques libres.
Historiquement, les premières identifications des signatures des acides aminés (AAs) ont été mises en évidence comme pouvant être associées à la diminution de la masse musculaire chez des personnes âgées, limitées physiquement (Lutsgarten, 2014). Cette équipe a dépisté la fameuse diminution du trinôme des acides aminés branchés (AABs : leucine, isoleucine et valine) et leurs métabolites. Le même constat sur les AABs a été retrouvé par une autre équipe (Yamada, 2018).

Pourquoi dose la signature des acides aminés dans la sarcopénie ?

La diminution des acides aminés essentiels (AAEs) de façon générale notamment les AABs, en particulier la leucine est rapportée dans les groupes dynapéniques (coexistence d’une perte de la masse, de la force et de la fonction musculaire) et sarcopéniques.
Une augmentation des taux en alanine et en proline ont été retrouvées dans les groupes d’hommes les plus inactifs âgés de 35-74 ans (Fukai, 2016), probablement liée par une protéolyse.

Pour quels patients ?

Toutes les personnes chez lesquelles a été posé le diagnostic de sarcopénie.
Dans le cadre d’une prévention au stade pré-sarcopénique, correspondant simplement à une diminution de la masse musculaire. Il est à noter que la masse musculaire diminue en moyenne de 1 à 2% par an après l’âge de 45-50 ans, puis de 3% à partir de 60 ans (Vandervoot, 2002). Ce déclin est à l’origine de la baisse de la qualité du muscle.
Des facteurs de risque de sarcopénie peuvent également inciter à faire une recherche de signature des AAs : on peut citer le diabète de type 2, l’obésité sarcopénique, l’action catabolique de certains médicaments, une nutrition inadéquate, une susceptibilité génétique, une ostéopénie…

Fukai et al. PLoS One 2016 ; 11(10) : e0164877.

Lutsgarten et al. J Gerontol A Biol Sci Med Sci 2014 ; 69(6) : 717-24.

Vandervoot et al. Muscle Nerve 2002 ; 25 : 17-25.

Yamada et al. J Nutr Health Aging 2018 ; 22(7) : 819-23.