Les sous-populations lymphocytaires

Les sous-populations lymphocytaires

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit du dosage des sous-populations lymphocytaires CD8 cytotoxiques et des Natural Killers, directement impliqués dans la lyse des cellules cibles ; les lymphocytes T CD4+ (Th : T helper ou auxiliaire) qui ont des fonctions effectrices ; des lymphocytes T CD25+ ou Tregs qui ont des fonctions régulatrices.

Pourquoi doser ces sous-populations lymphocytaires ?

Les Thl représentent le type cellulaire impliqué dans l’inflammation à médiation cellulaire et les réactions de l’hypersensibilité de type retardée. Un dysfonctionnement des Thl signe une infection chronique (agents infectieux intracellulaires), une inflammation chronique, une possible maladie autoimmune (PR, SEP, diabète de type I
Les Th2 sont reconnus pour leur rôle dans la défense de l’Homme contre les parasites multicellulaires (ex : helminthes) et les allergènes. Un dysfonctionnement des Th2 signe une allergie, et une maladie atopique, une infection chronique par les microorganismes extracellulaires (notamment les parasites repris ci-dessus) et certains types de maladies auto-immunes (LED.
Les Th9 sont des lymphocytes caractérisés comme ayant des fonctions pro-inflammatoires. On note un dysfonctionnement lors des infections extracellulaires chroniques, de l’inflammation tissulaire, de l’allergie, de l’asthme, de certaines maladies auto-immunes.
Les Th17 sont retrouvés de manière préférentielle dans la lamina propria de l’intestin grêle et sont critiques pour I ‘homéostasie intestinale. Des dysfonctionnements des Th17 peuvent être rencontrés dans les infections chroniques liées à des agents infectieux extracellulaires, dans un large spectre de maladies inflammatoires et auto-immunes.
Les Th22 ont une fonction importante dans la réparation tissulaire. Les Th22 jouent un rôle important dans la promotion de la résistance aux pathogènes extracellulaires, en particulier à ceux Gram Un dysfonctionnement des Th22 peut être impliqué dans les infections chroniques extracellulaires, les maladies cutanées et d’autres maladies auto-immunes, notamment au niveau neurodégénératif.

Pour quels patients ?

Le dosage des sous-populations lymphocytaires va constituer un outil performant en vue d’une aide au diagnostic dans le domaine des infections chroniques asymptomatiques, d’une inflammation chronique, d’une immunodéficience, etc. Ceci explique pourquoi le dosage des sous-populations lymphocytaires a une telle place de choix dans le cadre du dépistage et de l’évolution des maladies inflammatoires chroniques.
Leur utilisation est précieuse dans l’objectivation de l’impact des traitements à visée immunitaire et/ou leur mise en place avec comme objectif la personnalisation des traitements.

Eberl G. Nat Rev Immunol 2016 ; 16(8) : 524-32.